Le Mobilier national "dément catégoriquement que le bureau du Président ait été vandalisé" par Valérie Trierweiler

Le Mobilier national "dément catégoriquement que le bureau du Président ait été vandalisé" par Valérie Trierweiler

Première news media ! Breaking news ! Politique ! Selon le site internet de mon confrère Le Figaro, le Mobilier National « dément catégoriquement » que le bureau de François Hollande à l'Élysée ait été vandalisé par la divine Valérie Trierweiler selon une rumeur qui circule depuis hier sur le net.

En effet, selon l'auteur, d'une lettre anonyme reprise par plusieurs sites, une scène de ménage aurait opposé «Valérie T. à François H.» le 10 janvier, dans le bureau présidentiel et le boudoir d'argent.

Par fureur, la première dame se serait livrée à du vandalisme, projetant à terre vases, pendules et objets d'art appartenant aux prestigieuses collections du Mobilier national.

Coût de cette supposée scène : 3 millions d'euros.

Jusque-là, l'Élysée a opposé un silence prudent, estimant que la présidence n'avait pas à commenter ce type de rumeur.

Rappelons que le Mobilier National a pour mission de meubler les bâtiments officiels de la république française (palais de l'Élysée, hôtel Matignon, certains ministères et ambassades à l'étranger...), auxquels il prête certains des objets de sa collection.