Johnny Hallyday déclare, qu’en France, on ne peut plus dire ce qu’on pense

Johnny Hallyday déclare, qu’en France, on ne peut plus dire ce qu’on pense Dans une interview accordée à mon confrère le quotidien suisse « Le Matin », Johnny Hallyday déclare qu’en France on ne peut plus dire ce qu’on pense… Il fait allusion à son temps de parole qui est désormais décompté par le CSA en tant que soutien à l’UMP… C’est vrai que de toute évidence « Que je t’aime » s’adresse à Nicolas Sarkozy…