Carla Bruni "brise le silence" pour Paris Match !

Carla Bruni "brise le silence" pour Paris Match !

News people ! La divine Carla Bruni est-elle enceinte? En lisant la Une de mon confrère Paris Match qui annonce une interview de la divine Carla Bruni on pensait naïvement que la première Dame de France allait répondre à cette question.

Et pourtant, au final, pas un mot sur cette question qui agite pourtant le microcosme politique, car elle pourrait changer les choses pour 2012. Mais la divine Carla ne répond pas à cette question car... elle n'a pas été posée !

En revanche, elle confie qu'elle "roulerait" pour son mari si celui-ci devait être candidat à un second mandat en 2012.

"Peut-être qu'il sera un jour en période électorale. Et là, je roulerai évidemment pour lui. Cela doit être clair. Et je suis contente qu'on en parle maintenant", déclare la Première dame dans un entretien accordé à l'écrivain Alexandre Jardin.

"Mon mari, d'abord, n'est pas en période électorale, il est chef de l'Etat", ajoute l'ex-top model en reprenant l'argumentaire de Nicolas Sarkozy, qui a répété qu'il souhaitait que 2011 soit une "année utile pour les Français" malgré l'approche de la présidentielle.

"On peut dire que tous les autres sont en période électorale, mais lui non. Pour l'instant, il travaille, il ne fait que travailler", insiste la chanteuse.

Le chef de l'Etat a fait savoir qu'il ne prendrait sa décision de se lancer dans la prochaine course à la présidentielle qu'à "l'automne" prochain et indiqué récemment aux députés UMP qu'il ne lancerait sa campagne électorale que le plus tard possible.

En début d'année, la divine Carla Bruni-Sarkozy avait indiqué dans le Parisien qu'elle n'avait "jamais voté pour la gauche en France".

Dans son dialogue avec Alexandre Jardin dans Paris-Match, elle défend longuement l'engagement de sa fondation dans la lutte contre l'illettrisme, qui touche quelque 3 millions d'adultes en France, mais assure être "très attentive à ce que cela n'apparaisse pas pour ce que ce n'est pas. C'est-à-dire comme une propagande pour mon mari".