Le coup de colère de Rachida Dati contre les journalistes

Le coup de colère de Rachida Dati contre les journalistes

Encore une news media ! Politique! D’après mon confrère l’AFP, l'ex-garde des Sceaux, la divine Rachida Dati dénonce le "harcèlement" des journalistes au sujet de sa fille Zohra.

 

Rappel des faits, hier nous vous avions révélé dans le JJDA que la divine Rachid Dati aurait assigné au civil pour "reconnaissance de paternité" Dominique Desseigne, PDG du groupe d'hôtels et casinos Lucien Barrière, ce qu'elle dément.

 

Rachida Dati s'en prend aux médias après un nouvel article sur l'identité supposée du père de sa petite Zohra.

"Depuis 6 heures ce matin, je suis harcelée par des journalistes à propos de ma fille et de sa vie privée, à l'affût d'un ragot ou de détails inappropriés ", écrit-elle dans un communiqué publié sur son profil Facebook à la mi-journée.

 

Or, le site internet de mon confrère Le Point a aussitôt mis en ligne un nouvel article qui affirme que "contrairement à ce que prétend Rachida Dati, aucun journaliste ne la harcèle depuis 6 heures du matin.

C'est à 8 heures que Le Point.fr a appelé la maire du 7e arrondissement.

 

Et l'article révélant qu'elle a assigné Dominique Desseigne, le P-DG du Groupe Lucien Barrière, au tribunal civil pour "reconnaissance de paternité" de sa fille Zohra n'a été mis en ligne qu'à 9 h 05."

Mais sur le fond aussi, l'ex garde des Sceaux conteste.

Jointe par l'AFP, la divine Rachida Dati a formellement démenti l'information du Point.fr.

Dans son communiqué, elle ne revient pas sur l'assignation en justice mais demande aux journalistes d'arrêter leur travail sur ce sujet.