Deux chansons de Michel Polnareff ont surgi à l'Assemblée dans le débat sur la réforme des retraites

Deux chansons de Michel Polnareff ont surgi à l'Assemblée dans le débat sur la réforme des retraites

Première news media ! Breaking news ! Variété française ! D’après mes sources personnelles qui n’engagent que moi, deux chansons à succès de mon ami Michel Polnareff ont surgi jeudi à l'Assemblée Nationale dans le débat sur la réforme des retraites, l'opposition accusant le rapporteur d'être "une poupée qui dit non non non", tandis que la ministre répondait qu'"on n'ira pas tous au paradis".

 

Explication : le député de UDI Philippe Vigier, qui défendait un amendement visant à concentrer les allègements généraux de charges sur les bas salaires, s'en est pris en début d'après-midi au rapporteur socialiste Michel Issindou qui répondait inexorablement par des avis défavorables aux propositions de l'opposition.

 

Il a déclaré, je cite : « Si c'était une mauvaise chanson, je vous dirais vous êtes une poupée qui dit non. Vous ne pouvez pas toujours dire non non et on verra la semaine prochaine », fin de citation.

 

Un peu plus tard, la ministre des Affaires sociales la divine Marisol Touraine a remis une touche musicale aux échanges, en s'adressant à M. Vigier en ces termes, je cite : « Polnareff, c'est très joli, monsieur le député, mais il faut faire attention aux références que l'on choisit. En tout cas, on n'ira pas tous au paradis, peut-être pas vous monsieur le deputé ». Fin de citation.